2015 - Biking autour du Ventoux - mariepierreterrettaz

Octobre 2015 : nous disposons d'une semaine de congé et je viens de craquer pour un VTT électrique (eh...oui ! si je veux arriver à suivre mon homme....). Direction la Provence et le VENTOUX pour quelques jours de ballades et découvertes.


Il nous faut 5 heures de route pour arriver à destination à savoir au mas en Provence,  à Entrechaux, petit village au sud de Vaison-la-Romaine. L'accueil de Sophie nous met tout de suite à l'aise. Le charme et la zénitude des lieux nous enchantent.


JOUR 1


Le mistral s'est invité dans notre programme aujourd'hui. Nous décidons donc de prendre la direction de Villes-sur-Auzon pour faire les gorges de la Nesque, nous espérons être protégés des bourrasques de vent.


45 min. de voiture via le col de la Madeleine sont nécessaires pour atteindre notre point de départ. A la sortie du village, nous trouvons facilement à parquer au bord de la route. C'est parti pour une 20aine de km de montée légère et régulière dans un paysage sauvage. La route à flanc le rocher nous offre des points de vue grandioses.



Après une pause café sur une terrasse au soleil dans le charmant village de Monieux, direction le plan d'eau pour attaquer le retour par la rive gauche (D5). Il nous faut remonter quelque peu avant la longue descente sur Méthamis qui nous offre également de beaux points de vue.

La boucle fait 55 km et nous avons mis 3h40....


JOUR 2

Les jambes ont bien supporté "l'effort" de la veille. C'est décidé, aujourd'hui, ce sera LE Ventoux. Renseignements pris, 3 itinéraires s'offrent à nous : la montée depuis Malaucène (la plus proche), celle depuis Bédoin (où nous étions hier et réputée la plus difficile) et celle depuis Sault (un peu plus longue mais moins raide). C'est cette dernière que nous choisissons, elle nous permet aussi de contourner le Ventoux par l'Est et parcourir les Gorges du Toulourenc (trajet en voiture pour nous rendre à Sault - 45 min. environ).


Comme hier, nous trouvons facilement à parquer en bordure de route, nous croisons des chasseurs, sangliers dans les coffres ouverts.... Nous nous équipons, la T° est fraiche et le sommet du Ventoux joue à cache-cache avec les nuages. La route serpente à travers les champs de lavande (malheureusement, la récolte est terminée) et rapidement, nous nous élevons à travers la forêt aux couleurs d'automne resplendissantes.


Au Chalet Reynard, la route rejoint celle qui arrive de Bedoin et le paysage se fait de plus en plus lunaire, la T° chute, le mistral nous arrive de face et le brouillard stagne.... Rien ne nous décourage, nous arrivons au sommet en 2 heures 30, transis de froid. Impossible de se réchauffer, tout est fermé. Nous nous habillons rapidement et attaquons la descente.
L'arrêt au Chalet Reynard est obligatoire, le thé chaud et la tartelette aux myrtilles nous réchauffent et nous repartons de plus belle pour une descente de 20 km....



JOUR 3


Après l'ascension du Ventoux, rien ne nous effraie. Pour ce dernier jour, pas de voiture, nous partons directement du B&B, une carte au 1:75000 de la région sur le guidon, les Dentelles de Montmirail en point de mire.

Le village de Suzette atteint, nous fonçons à travers les vignes  sur Beaumes-de-Venise. Les "Dentelles" sont toutes proches sur notre gauche. Une petite pause s'impose pour consulter la carte, nous nous arrêtons sur une terrasse à Beaumes. Consulter la carte n'aura servi à rien, nous ne trouvons pas la route pour Gigondas, passons devant l'église de Notre-Dame d'Aubune et arrivons à Vacqueyras où nous repérons enfin des panneaux indicateurs et obliquons à droite direction Montmirail.

Cà recommence à grimper et après quelques kilomètres, nous nous retrouvons sur un sentier non goudronné. Nous sommes obligés de demander notre chemin, nous sommes effectivement dans la bonne direction mais sur un sentier du GR (heureusement, nous sommes en VTT). Nous décidons de continuer. Nous avons en point de mire la pointe sud des "Dentelles".

Nous grimpons, grimpons.... les vignes font place à la forêt. Nous y entendons des chiens et croisons effectivement quelques chasseurs à l'affut : c'est la saison de la chasse au sanglier. Nous nous trouvons bientôt au milieu des "Dentelles" au col de Cayron ! Nous plongeons sur Gigondas, nous voici au coeur des côtes du Rhône. Sans nous y attarder, nous passons les villages de Sablet  et Séguret.

La fatigue commence à se faire sentir. Les "Dentelles" sont derrière nous. Sur la carte, le village de Crestet a l'air tout proche, nous décidons de faire l'impasse sur Vaison-la-Romaine et coupons à travers la forêt. Nous grimpons, grimpons, descendons, regrimpons, embranchement à gauche, embranchement à droite.....notre carte n'est pas assez précise, nous ne trouvons pas notre chemin et.....arrivons à Vaison-la-Romaine. Notre raccourci s'est transformé en une ballade d'1 heure en forêt ! Encore 10 km et la boucle sera bouclée.


Finalement 70 km, 6 heures pour cette boucle autour des Dentelles mais QUE DU BONHEUR !