Audannes - Tour du Scex Rouge - mariepierreterrettaz

Le ciel est un peu bouché mais la météo annonce des éclaircies pour l'après-midi. En ce jour de juillet 2017, nous partons donc pour une randonnée en montagne "à la journée". Ce sera le Tour du Scex Rouge (Pas de Maimbré - Cabane des Audannes - Alpage de Serin - Anzère).

Pas beaucoup de dénivelé au programme mais une longue boucle. Nous "trichons" donc un peu et prenons les remontées mécaniques pour accéder au Pas de Maimbré.  Le sentier est marqué T3 . Il faut avoir le pied sûr, ne pas être trop sujet au vertige. Il est recommandé de ne faire cette balade que PAR TEMPS SEC. Nous nous en rendons effectivement très vite compte, le sentier terreux est très étroit et glissant ! La pente herbeuse ne nous rassure pas....Nous hésitons à rebrousser chemin.

Après environ 2km à flanc de côteau où nous n'avançons pas très vite (on glisse et on est un peu tendus), le sentier devient plus agréable et  la grimpette commence. On se retrouve dans un décor sauvage et préservé, le haut vallon de la Sionne. Un passage rocheux  nous permet d’accéder aux lapiaz.  L'ambiance est islandaise, 5 cm de neige recouvre le sentier. Heureusement, nous sommes bien équipés. La vue est bouchée, on ne voit pas le glacier des Diablerets. Nous atteignons rapidement le pas de  la Selle (2709 m), le point le plus haut de notre itinéraire.

De l'autre côté, dans la cuvette, la Cabane des Audannes  nous attend, distante de 40 minutes. Le temps se lève mais nous avons envie d'une fondue !  Sur le versant opposé,  le col des Eaux Froides apparaît infranchissable tant la pente est raide. La descente dans les lapiaz est facile mais impossible de tracer un sentier dans cette zone minérale. On doit bien chercher les flèches bleues peintes sur les rochers. Les différentes couleurs des roches embellissent encore ce paysage sauvage et magnifique.

Nous sommes sympathiquement accueilli à la cabane des Audannes mais....pas de fondue...Tant pis, ce sera un excellent roesti que nous pouvons manger dehors, le soleil ayant gagné sa bataille contre les nuages. Une longue descente nous attend, nous ne nous attardons donc pas trop. 

Pour chauffer les cuisses, quelques minutes à plat  avec la vue sur le lac avant de plonger dans la combe des Andins, endroit austère mais beau comme une vallée islandaise (toujours....). Un premier passage raide, quelques cordes pour rassurer et  2 variantes s'offrent à nous : le Chemin de la Conduite  ou le Chemin des Andins (les 2 variantes se rejoignant plus bas). Le Chemin de la Conduite (marqué dangereux ) nous  semble plus excitant et surtout plus direct. On sort les jumelles, ne distinguant presque pas le sentier. Cà devrait passer, on se lance. Une corde assure le passage sur quasiment toute la longueur et s'avère bien utile aux endroits raides et ravinés par l'eau de pluie. Selon les circonstances, peut-être mieux vaudrait passer par l'itinéraire du bas. 

Une fois ce passage délicat passé, nous quittons l'univers de montagne pour celui des alpages et basculons dans la vallée de la Lienne, avec des points de vue sur Montana, Lens et les Alpes sud valaisannes. Atteindre Anzère nous paraît interminable.

En résumé : magnifique et longue randonnée (possibilité de la faire sur 2 jours en dormant aux Audannes).

17 km/  5h45 / + 600m / - 1380 m


Des commentaires ? C'est par ici....