Bishorn 4151m - mariepierreterrettaz

En préambule :

Motiver et convaincre mari et  copains - copines ;-)

Trouver une date et réserver le guide (merci frérot) via WORLDGUIDING

S'entraîner la moindre

et .... Bishorn (4151 m), on arrive !


JOUR 1


Au programme de ce 1er jour, montée "tranquille" à la cabane Tracuit (1600m de dénivelé quand même !). On commence d'ailleurs par prendre un café sur une terrasse à Zinal ;-)

Jusqu'au col du Roc-de-la Vache (2450m), çà grimpe et çà continue de grimper sans répit. On prend vite du dénivelé, le temps est splendide, on apprécie. On s'accorde une bonne pause à midi, avec sieste et un peu géo via le panorama.


Nous hésite à prolonger la sieste mais repartons néanmoins pour les 600 m. de dénivelé restant avec la cabane en point de mire, toute petite tout là-haut. Très vite, on quitte les pâturages, pour zigzaguer dans la caillasse. Quelques bruits d'éboulements nous font tourner la tête sur la gauche. Effectivement, nous avons dû prendre le nouveau sentier aménagé par la Protection Civile en début de saison, le chemin habituel étant devenu trop dangereux. Quelques pas d'escalade pour passer une encolure et nous y voici. La cabane est splendide et le panorama époustouflant.

Nous nous annonçons à la gardienne et après un petit briefing, nous prenons possession de nos quartiers (dans un dortoir de 12 personnes). Mmhhh, je m'y revois encore, au réfectoire, au soleil derrière la baie vitrée (à gagner au Rummikub - 4 victoires/4 LOL) à attendre (et jumeler) notre guide, Raphy RICHARD.


SERENITE,  PLENITUDE, comment décrire ce sentiment qui m'habite à la vue  du spectacle que la montagne nous offre au soleil couchant en compagnie de mon homme, de mon frérot et de mes amis. Une journée parfaite touche à sa fin.

Jour 2

Il fait jour mais le soleil n'a pas encore pointé le bout de son nez. Impatience et excitation au moment de  mettre les crampons. C'est partiiiiiii !

Malgré le défilé des cordées, le calme règne. Nous sommes concentrés et silencieux (il faut apprivoiser les crampons, la corde). Certains gèrent  leurs petites angoisses, personnellement je savoure le spectacle de la nature qui s'éveille. 

On progresse rapidement sur le glacier, bientôt la pente va se faire plus raide, l'altitude se faire sentir et il nous faudra ralentir. 

Malheureusement, un vilain nuage arrive du sud et chapeaute le sommet. Le guide grimace : çà va souffler et çà va être bouché :-((

Le vent est fort. Je range mon appareil photo. Bonnet, gants, gore-tex, capuchon suffisent à peine. Je regrette presque mon caleçon laissé à la cabane ! (bon....c'est pas l'Himalaya quand même ;-)). 

Heureusement, le sommet est tout proche. Les 10 derniers mètres sont à la verticale (merci les crampons), le guide nous booste (allez on y vaaaaa). A peine le temps de réaliser que çà y est : nous sommes au sommet, vite le le temps de prendre une photo-souvenir qu'il nous faut redescendre. Impossible de s'attarder, il fait trop froid (çà se voit non ? LOL).  Une légère et très rapide éclaircie au col nous permet quand même d'apercevoir l'arête nord du Weisshorn toute proche.

Il est 15 h15  :  terrasse, bières ou coupes de glace, nous sommes à  Zinal. Fatigués mais fiers et heureux, nous avons "avalé" ces  2600 m de descente (avec quand même n arrêt pour un roesti pantagruélique à la Cabane Tracuit).

Merci les copains, merci à notre guide Raphy RICHARD de WORLDGUIDING.



Quelques infos pratiques :


Parking à Zinal à la sortie du village au bord de la rivière, ou (pour gagner quelques mètres, prendre direction du village de vacances et le parking est indiqué).
Nuitée avec 1/2 pension à la cabane Tracuit onéreuse mais infrastuctures modernes, douche possible, thé du matin compris dans le prix (!)

L'ascension du Bishorn est facile mais en haute altitude et sur glacier (crampons et encordage nécessaires) - faites appel à un professionnel : LAISSEZVOUSGUIDER




Un commentaire ? C'est par ici.....